Transplantation
et suivi en unité de soins intensifs


Prélèvement du greffon

Nous nous limiterons à de brèves descriptions des techniques les plus fréquemment utilisées. Quelques schémas anatomiques vous aideront à comprendre.

Transplantation cardiaque

Le coeur défectueux est excisé (illustration) en laissant en place les parties postérieures des oreillettes droite et gauche.

Le greffon subit quelques recoupes des oreillettes de façon à pouvoir être correctement ajusté aux moignons d'oreillettes de l'ancien coeur. Les anastomoses ou sutures se font dans l'ordre suivant: oreillette gauche, oreillette droite, artère pulmonaire et aorte ascendante.

Anastomose oreillette gauche

Anastomose oreillette droite

anastomose oreillettes gauches Anastomose oreillette droite (début)

Anastomose oreillette droite (suite

Anastomose artère pulmonaire

Anastomose oreillette droite (fin) anastomose artère pulmonaire

Anastomose de l'aorte

anastomose aorte

L’air présent dans le greffon est aspiré et l'aorte déclampée restaurant ainsi progressivement la circulation cardiaque. Les artères coronaires sont donc perfusées et le greffon, réchauffé, va retrouver une activité contractile. Celle-ci peut être d'abord anarchique (fibrillation ventriculaire), mais un choc électrique restaure rapidement une activité bien rythmée. Avant de déconnecter le patient du support de la CEC, on laisse au greffon qui a été soumis à une ischémie froide de parfois 4 heures, le temps de récupérer. Quand la situation hémodynamique est jugée favorable, le patient est débarrassé de la tuyauterie de CEC.

L’intervention se termine par la mise en place de drains thoraciques, de fils de pacemaker externe et de la fermeture, plan par plan, de la voie d'accès.

La durée moyenne de cette opération est de ± 5 heures.

Transplantation cardio-pulmonaire

Le coeur est excisé en premier en laissant en place les parties postérieures des oreillettes droite et gauche. Une incision verticale du fond de l’oreillette gauche sépare alors les veines pulmonaires droites et gauches. Les poumons gauche et droit sont alors enlevés séquentiellement en disséquant les veines pulmonaires, l’artère pulmonaire et la bronche souche correspondante.

Excision cardio-pulmonaire

excision cardio-pulmonaire

Le coeur (6) est excisé en premier en laissant en place les parties postérieures des oreillettes droite et gauche. Une incision verticale du fond de l’oreillette gauche sépare alors les veines pulmonaires droites et gauches. Les poumons (5) gauche et droit sont alors enlevés séquentiellement en disséquant les veines pulmonaires, l’artère pulmonaire et la bronche souche correspondante.

Restent en place le fond de l’oreillette droite (1) avec l’abouchement des veines caves, le moignon de l’aorte (2) et le moignon de la trachée (3) obtenu après section transversale au-dessus de la caréna. Deux fenêtres sont réalisées sous les phréniques (4) de manière à passer les nouveaux poumons.


Restent en place le fond de l’oreillette droite avec l’abouchement des veines caves, le moignon de l’aorte et le moignon de la trachée obtenu après section transversale au-dessus de la caréna. Deux fenêtres sont réalisées sous le phrénique de manière à passer les nouveaux poumons.

Le greffon subit quelques recoupes pour l’ajustement aux moignons laissés en place. Les poumons sont mis en place en passant par les fenêtres (illustration). Les sutures se font dans l'ordre : trachée, oreillette droite et aorte ascendante.

Excision cardio-pulmonaire

implantation cardio-pulmonaire

Les sutures se font dans l'ordre suivant :

  • trachée (4)
  • oreillette droite (1a & b)
  • aorte ascendante (2 a & b)
  • 3 : artère pulmonaire
  • 5: nerfs phréniques

Les cavités gauches sont purgées de l’air qu’elles contenaient, les veines caves sont libérées et l’aorte déclampée. Le coeur repart en fibrillation ventriculaire et est donc défibrillé. On maintient quelque temps la CEC pour permettre au greffon de récupérer et quand la situation hémodynamique est jugée favorable, le patient est débarrassé de l’assistance de la CEC.

L’intervention se termine par la mise en place de drains thoraciques, de fils de pacemaker20 externe et de la fermeture, plan par plan, de la voie d'accès.

La durée moyenne de cette opération est de ± 8 heures.

Transplantation pulmonaire

Le poumon malade est excisé après section des veines pulmonaires inférieure et supérieure, de l’artère pulmonaire et de la bronche souche.

Après recoupe à dimension de la bronche donneuse et de la collerette d’oreillette gauche du poumon à transplanter, on procède successivement aux anastomoses de la bronche souche, de l’artère pulmonaire et de l’oreillette gauche.

Implantation pulmonaire

Implantation pulmonaire

Après recoupe à dimension de la bronche donneuse et de la collerette d’oreillette gauche du poumon a transplanter, on procède successivement aux anastomoses

  • de la bronche souche (1) ;
  • de l’artère pulmonaire (2) :
  • et de l’oreillette gauche (3).

L’intervention se termine par la mise en place de drains thoraciques et de la fermeture, plan par plan, de la voie d'accès.

La durée moyenne de cette opération est de ± 6 heures pour la transplantation d’un poumon et de ± 8 heures pour la transplantation successive des deux poumons.


Dernières modifications : 26 février 2014