Complications après transplantation


Le traitement antirejet

Les patients greffés cardiaques reçoivent à vie, un traitement de prophylaxie (prévention) du rejet, comprenant différents médicaments qui ont des modes d'action complémentaire. Ce traitement antirejet rend malheureusement le patient plus sensible aux infections tant virales, bactériennes que fongiques (cf. Complications infectieuses).

Nous n'envisagerons ici que le traitement antirejet conventionnel, d'autres substances étant employées dans le postopératoire immédiat ou à l'occasion de rejets récidivants récalcitrants au traitement de première intention.

Actuellement, l'association la plus couramment utilisée est composée de :

Cette trithérapie permet une protection efficace contre le rejet avec des doses réduites de chacune de ces drogues qui ont toutes des effets secondaires défavorables.

Le Neoral® peut être remplacé par le

La ciclosporine

La ciclosporine est le composant le plus important de ce régime immunosuppresseur.

Elle a malheureusement quelques effets secondaires indésirables.

Tous les transplantés heureusement ne sont pas affectés de chacun de ces effets secondaires.

La ciclosporine est efficace pour autant qu'on atteigne un taux sanguin défini, relativement comparable d'un patient à l'autre. Pour l'obtenir, des doses orales différentes d'un patient à l'autre sont requises dans la mesure où cette molécule est plus ou moins facilement absorbée au niveau du tractus digestif et plus ou moins rapidement métabolisée (dégradée) par le foie.

Un contrôle du taux sanguin en ciclosporine sera fait lors de chaque prise de sang. Attention, il est important de ne pas prendre sa ciclosporine avant la prise de sang.

En cas de diarrhée ou de vomissement, le taux de ciclosporine dans le sang peut s’effondrer et réduire votre couverture antirejet. Une visite à l’hôpital s’impose d’urgence.

top

L'azathioprine

L'azathioprine (Imuran®) est, par ses effets secondaires sur la moelle, responsable de la diminution du nombre de globules blancs. Elle peut-être responsable de nausées, vomissements et problèmes hépatiques.

top

La cortisone

La cortisone (méthylprednisolone ou médrol et prednisolone ou deltacortril) est, elle aussi, responsable d’effets secondaires ± présents en fonction des doses reçues lors des traitements d’épisodes de rejets aigus et des doses d’entretien prises quotidiennement.

Citons :

top

Le Prograft®

Le PROGRAFT® (Tacrolimus) remplace le Néoral® dans certaines trithérapies. Comme le Néoral®, la dose journalière sera déterminée selon le dosage dans le sang nécessitant une prise de sang le matin, à jeun, avant la prise du médicament.

Des effets secondaires comparables à ceux du Néoral® sont observés comme une altération de la fonction rénale, des problèmes d’inappétence au cours des premières semaines, l’hyperkalièmie, l’hypomagnésémie, les tremblements des mains, des maux de tête, des jambes lourdes et plus rarement des douleurs articulaires. Le Prograft® altère le métabolisme du sucre … et peut provoquer l’apparition d’un diabète qui devra être traité par des injections d’insuline.

top

Le Cellcept®

Le CellCept (mycophénolate mofétyl)peut être associé soit avec le Néoral® et les corticoïdes, soit avec le Progaft et les Corticoïdes. Parmi ses effets secondaires, retenons la neutropénie et sur le plan digestif, la présence de diarrhées et de vomissements.

top

Remarques

Le traitement immunosuppresseur vise à créer une imprégnation stable de l'organisme par les médicaments prescrits. Ceci veut dire que les prises quotidiennes doivent être régulières et étalées dans la journée. Cependant, s'il vous arrive d'oublier une prise, aucune catastrophe n'est à prévoir et il ne sert à rien de doubler la prise suivante.

Il faut encore être conscient qu'il existe des interactions médicamenteuses qui peuvent modifier cette "imprégnation".

Ainsi, la prise de certains antibiotiques peut accélérer l'élimination de la ciclosporine et donc en réduire le taux sanguin... de sorte que vous pourriez être insuffisamment couvert ! Dans ce cas, on vous demandera d'augmenter provisoirement la dose de ciclosporine quotidienne. Inversement, d'autres médicaments peuvent ralentir l'élimination de la ciclosporine, provoquer une augmentation de son taux sanguin et donc majorer ses effets secondaires. Il faudra alors réduire votre prise quotidienne.

Il faut donc proscrire toute automédication et demander à votre médecin généraliste de se mettre en rapport avec votre centre de référence avant de vous prescrire un nouveau médicament.

Outre les interactions médicamenteuses, il existerait des interactions alimentaires ! Ainsi, la consommation de pamplemousse en fruit ou en jus modifie (allonge) la durée d'action du Néoral® et du Prograft® et donc augmente leur taux sanguin. A moins d'imaginer une consommation quotidienne et dosée de pamplemousse, il semble donc qu'il vaille mieux s'abstenir de la consommation de ce fruit sous peine de dosages aléatoires du Néoral® ou du Prograft® dans votre sang et donc de difficultés pour le médecin de prescrire correctement votre traitement antirejet.


Dernières modifications : 6 mars 2014