Vous acceptez la transplantation
que se passe-t-il ?


Inscription sur une liste d'attente

Qui est donneur de coeur et de poumons ?

Le donneur a le plus souvent été frappé par un traumatisme grave (accident de la route) sans contusion dans l'aire cardiaque et pulmonaire ou par une affection neurologique imprévisible et foudroyante (hémorragie cérébrale). Actuellement, la cause la plus fréquente de mort cérébrale amenant au don d'organe (en tout cas dans le réseau U.L.B.) est une lésion non traumatique (ex. : rupture d’anévrisme).

Ce donneur potentiel a encore un coeur qui bat grâce à la perfusion de drogues puissantes et des poumons qui respirent grâce à un respirateur artificiel. Néanmoins, il est mort dans la mesure où son cerveau est définitivement perdu.

Cet état de mort cérébrale est toujours confirmé par trois médecins indépendants des équipes de transplantation et repose essentiellement sur des critères cliniques (abolition de tous les réflexes à la douleur, perte de la respiration spontanée...) étayés par l'examen des flux cérébraux (artériographie, doppler) démontrant l'absence de circulation sanguine dans le cerveau. Le patient est en "coma dépassé"... aucune récupération n'est possible et les techniques sophistiquées de réanimation ne parviennent à entretenir des organes utiles pour une éventuelle transplantation que quelques heures. Voilà pourquoi une véritable course contre la montre est déclenchée dès l'établissement du diagnostic de mort cérébrale.

L'âge du donneur sera idéalement inférieur à 50 ans pour un homme ou 55 ans pour une femme. En 2011, l'âge du donneur d'organes était de 50 ans. Le plus jeune donneur n'avait que 4 mois et le plus âgé 83 ans. Avant, on n'utilisait jamais les organes des plus de 60 ans, aujourd'hui il n'y a plus de limite d'âge stricte. Cela permet de maintenir le nombre de donneurs à un niveau stable, mais le nombre d'organes prélevés par donneur est moindre.

Fin 2011, 1.174 patients étaient encore en liste d'attente pour recevoir un organe: 837 patients en attente d'un rein, 147 d'un foie, 118 d'un poumon, 53 d'un coeur et 19 d'un pancréas.

Le coeur du donneur idéal est soutenu par une dose minimale d'inotrope. L'absence d'histoire de maladie cardiaque coronaire ou valvulaire est bien sûr impérative pour le don d’un coeur.

Le don de poumons impose l’absence d’antécédents de tabagisme (moins de 10 cigarettes par jour) et d’infection pulmonaire, une radiographie du thorax et des échanges gazeux normaux.


Dernières modifications : 26 février 2014