Complications après transplantation


Cathétérisme cardiaque

Dans le cadre de l'évaluation de votre tension artérielle, un enregistrement pendant 24 heures de la tension artérielle apporte beaucoup plus d'informations que la prise sporadique (en consultation) de votre tension. Vous êtes alors muni d'un petit boîtier connecté à une manchette placée au niveau du bras. L’appareil gonfle la manchette toutes les 10 minutes et mesure alors votre tension artérielle et votre rythme cardiaque. Il offre l'avantage de cerner de plus près la sévérité de votre hypertension dans la vie de tous les jours.

Cathétérisme cardiaque

Les examens par cathétérisme nécessitent de faire passer un tube très fin (appelé cathéter) par une artère ou une veine pour aller étudier les cavités du coeur ou les grosses artères. Ce sont donc des examens invasifs destinés à la surveillance des greffés cardiaques.

L'examen se déroule sous anesthésie locale du point de ponction et sous surveillance radioscopique (trajet de la sonde suivi sur un écran TV), le patient est installé sur le dos sur une table d'examen rigide, et transparente aux rayons X. Le rythme cardiaque et l’électrocardiogramme sont surveillés en continu. Des troubles du rythme sont fréquents, le plus souvent bénins et spontanément résolus au retrait de la sonde.

top

Cathétérisme gauche ou cathétérisme artériel

Le cathétérisme artériel est réalisé après ponction de l'artère fémorale (pli de l'aine). La sonde est ensuite introduite dans l'aorte et dans le ventricule gauche. On peut y réaliser des enregistrements de pression ou y injecter un liquide radio-opaque nécessaire pour visualiser les mouvements du ventricule (ventriculographie).

Le produit radio-opaque peut parfois provoquer une réaction chez le patient allergique (allergie à l'iode). Un pansement compressif est appliqué pendant les 24 heures qui suivent l'examen et un alitement de 6 à 24 heures (selon le diamètre de la sonde) est imposé au patient afin de réduire le risque d'hématome au niveau du point de ponction.

top

Coronarographie

La coronarographie est en fait un cathétérisme très sélectif des artères coronaires. Par ponction au niveau de l'artère fémorale, le cathéter est amené jusqu'à l'entrée des 2 artères coronaires.

A ce niveau est injecté le produit radio-opaque qui permet de visualiser le passage du sang dans les artères coronaires. Ce passage de liquide se visualise sur un écran de télévision et peut être enregistré sur un support digital (CD-Rom).

La coronarographie est le seul examen qui permet de préciser la qualité du réseau coronaire. Cet examen est couramment pratiqué dans le cadre d'une mise au point de pathologie coronaire (angine de poitrine, infarctus du myocarde) et est généralement combiné à la ventriculographie (voir les cathétérismes).

Chez le transplanté cardiaque, il permet de suivre l'évolution du réseau coronaire après la transplantation. Certains centres réalisent une première coronarographie précocement après la transplantation (un mois postopératoire). Elle servira d'examen de comparaison aux coronarographies ultérieures.


Dernières modifications : 6 mars 2014