• RETOUR •

Biopsies

Cet examen consiste à prélever des fragments de tissu cardiaque ou pulmonaire afin de rechercher ou de confirmer un rejet. Il dure en moyenne 30 minutes et peut se faire en ambulatoire.

Les fragments prélevés sont placés dans un liquide spécial dit de fixation et sont portés au laboratoire d'anatomopathologie (qui a pour objet l'étude des lésions anatomiques) pour examen histologique ( qui traite de la structure des tissus). Habituellement, les résultats (absence de rejet, rejet minime, modéré ou sévère) sont connus le jour même (coeur) ou le lendemain (poumons) et s'il y a lieu, le traitement immunosuppresseur est adapté.

Biopsie endomyocardique

La biopsie endomyocardique est utilisée depuis 1972 pour le dépistage précoce des rejets cardiaques après transplantation.

Il s'agit de prélever, à l'aide d'une pince à biopsie (bioptome), plusieurs fragments de tissu musculaire cardiaque. Pour des raisons de simplicité technique, le prélèvement se fait dans le ventricule droit. Les fragments prélevés sont millimétriques et le prélèvement n'altère en rien l'épaisseur et la qualité du muscle cardiaque.

La ponction, après anesthésie locale préalable, est habituellement faite au dessus de la clavicule droite et cherche la veine jugulaire. Le cathéter, muni du bioptome est descendu progressivement jusqu'à la veine cave supérieure, l'oreillette droite et finalement le ventricule droit où plusieurs fragments sont prélevés.

En fin d'examen, après retrait du bioptome et de son guide, une compression manuelle évite la formation d'un hématome du cou.

Biopsie transbronchique (TBB)

Il s'agit de prélever, au cours d’une endoscopie bronchique à l'aide d'une pince à biopsie, plusieurs fragments de tissu pulmonaire.

Le prélèvement des fragments pulmonaires peut provoquer des saignements. Dans les heures qui suivent, le fait d’être légèrement essoufflé, d’avoir quelques expectorations teintées de sang et de la température est parfaitement normal et prévisible. Des antipyrétiques calmeront votre fièvre et des exercices respiratoires vous aideront à éliminer ces crachats de sang.

Endoscopie bronchique et lavage broncho-alvéolaire

Cet examen explore la trachée, les bronches-souches et secondaires à l'aide d'un bronchoscope (long tuyau de la section d'un crayon) souple, orientable et muni d'un système optique formé de fibres de verre, alimenté par une source de lumière froide. Le bronchoscope est introduit par la bouche après anesthésie locale de l'arrière-gorge. L'examen dure une petite demi-heure.

Indiqué dans le cadre d'une infection bronchique ou pulmonaire, il permet une toilette bronchique systématique (aspiration des sécrétions non évacuées par la toux) et s'accompagne le plus souvent d'un lavage broncho-alvéolaire (LBA). Ce dernier consiste en l'injection par l'endoscope de sérum physiologique et réaspiration du liquide. L'examen microbiologique et cytologique de ce liquide précisera le diagnostic.

Cet examen doit se faire à jeun (plus d'absorption d'aliments depuis 3 heures au moins). Un calmant peut être prescrit. L'alimentation peut être envisagée une bonne demi-heure après le retour en chambre.
Un peu de température que l’on traitera avec un antipyrétique est habituelle après cet examen. Elle ne doit cependant pas se prolonger au-delà de 24 heures après l’examen.

Dernière modification :

top