• RETOUR •

Pourquoi êtes-vous candidat
à une transplantation ?

Maladie Plaintes Quand ? Vos attentes Légendes Témoignages

Que pouvez-vous attendre d'une greffe ?

Votre espérance de vie est actuellement estimée à moins de 18 mois.

La transplantation cardiaque vous offre 9 chances sur dix de quitter le service de chirurgie cardiaque après transplantation et 7 chances sur dix de pouvoir fêter votre cinquième anniversaire de transplantation. Plusieurs transplantés belges ont déjà fêté leurs 25 bougies postgreffe. Que dire encore, sinon qu'Emmanuel Vitria, un transplanté marseillais de l'époque héroïque (1968) à vécu 18 ans avec son cœur greffé et que le record de longévité détenu par un transplanté de l’équipe de Stanford (U.S.A.) est de 23 ans et demi.

La transplantation pulmonaire vous offre 8 chances sur dix de quitter l’hôpital après la greffe et 5 chances sur dix de pouvoir fêter votre cinquième anniversaire de transplantation. Plusieurs transplantés belges ont déjà soufflé leurs 15 bougies postgreffe cardiopulmonaire.

Etant donné les progrès enregistrés dans le traitement et les techniques de surveillance posttransplantation, vos chances de survie seront donc nettement plus favorables que celles qui sont les vôtres actuellement.

La transplantation peut également vous offrir une qualité de vie incomparable à celle qui est la vôtre avant la greffe. Vous pourrez très probablement reprendre une vie sociale normale ou quasi normale, y compris une activité physique impensable actuellement. Le retour à votre travail peut bien entendu être envisagé. Vous retrouverez votre place au sein de votre famille et de votre cercle d'amis. Vos relations avec vos enfants, votre épouse seront plus actives. Vous retrouverez sans doute une vie sexuelle normale pour votre âge.

N'oublions cependant pas qu'un échange standard du moteur ne fait pas une nouvelle voiture ! Si la transplantation est un nouveau départ, elle n'est pas pour autant une cure de jouvence. Elle comporte ses complications, ses limites et puis... vous gardez votre âge ! Vous n'avez plus droit aux erreurs de jeunesse !

Vous serez en partie responsable du niveau de récupération obtenu : la stricte observance du traitement médical imposé, l'acceptation d'un régime approprié, la pratique régulière d'une activité physique modérée à intense et un entourage adéquat sont les piliers de votre réinsertion.

Il faut savoir que, bien qu'ayant récupéré physiquement de façon satisfaisante, certains ont du mal à reprendre leur "place sociale" et se recroquevillent frileusement sur leur statut de greffé... de handicapé. Ils donnent l'impression d'avoir "baissé les bras", comme si toute leur énergie s'était consumée avec l'épreuve de la greffe et qu'ils n'arrivaient pas à la reconstituer. A l'inverse, d'autres "placent la barre très haut", voulant prouver à leur entourage, mais surtout à eux-mêmes qu'ils ont franchi victorieusement l'épreuve de la transplantation. Le juste milieu, le retour à une vie sociale équilibrée est souvent difficile à trouver. Un support psychologique adéquat s'avère nécessaire tant pour le transplanté que pour sa famille proche.

Dernière modification :

top