Vous acceptez la transplantation
que se passe-t-il ?


Préparation à la transplantations

Aspects psychologiques

Quelles sont vos réactions psychologiques lorsque vous devenez candidat à la transplantation? Si vous perceviez votre état de santé précaire, vous ne vous rendiez cependant pas compte que la durée de votre vie était à ce point limitée. Pour la première fois, vous et votre famille vous retrouvez confrontés à l'idée menaçante de la mort.

Une série de questions vous assaillent :

Vous réagissez parfois agressivement vis-à-vis de vos proches, vous devenez égoïste et exigeant, vous traversez des phases d'angoisse et de dépression.

Toutes ces réactions sont habituelles et doivent être comprises par votre famille qui va dorénavant assurer un rôle de soutien essentiel.

Comme la majorité des personnes atteintes d’une maladie grave, vous êtes volontiers émotif, "soupe au lait" et susceptible. Ne vous en formalisez pas ! Ne soyez pas gêné de votre sensibilité passagère et de vos sautes d'humeur.

L'inactivité relative qui vous est imposée est ressentie comme un handicap. Votre rôle dans la famille change et vous vous sentez volontiers dévalorisé. S'il en est ainsi, rappelez-vous que votre famille veut vous aider en vous déchargeant des tracas et soucis quotidiens. Tout ceci est transitoire et la guérison après transplantation rétablira l'équilibre familial.

Vous devez entretenir votre motivation à la transplantation. C'est une chance inestimable qui vous est offerte. Ne craignez pas de faire des projets, des plans d'avenir.

Parfois, vous vous sentez culpabilisé, car votre transplantation paraît liée au décès d'une personne. Vous n'êtes pas responsable du drame qui frappe le donneur. Par contre, vous donnez à la famille la consolation d'une survie de l'être cher à travers vous... vous êtes le dépositaire d'un bien précieux.

Si vous vous sentez trop déprimé et anxieux, prenez contact avec le psychologue de votre centre de référence pour établir une tactique de soutien adéquate.


Dernières modifications : 26 février 2014