Vous acceptez la transplantation
que se passe-t-il ?


Inscription sur une liste d'attente

Eurotransplant, créée à Leiden (Pays-Bas), est une association regroupant les centres de transplantation, les laboratoires d'histocompatibilité et les coordinateurs de transplantation d'Allemagne, d'Autriche, de Belgique, des Pays-Bas, du Luxembourg de la Slovénie, de la Croatie et de la Hongrie

Elle rassemble les coordonnées médicales et immunologiques des patients candidats receveurs à une transplantation. De même, elle reçoit les données médicales et immunologiques des donneurs potentiels. Sa mission sera donc d'offrir l'organe disponible au receveur le plus adéquat selon des règles définies par les médecins adhérant à son organisation.

Les équipes de transplantation belges ont donc la possibilité (mais non l'obligation) d'adhérer à Eurotransplant. Cette adhésion leur offre une plus grande opportunité de trouver le donneur qui vous permettra de vivre. En échange, le service accepte d'offrir des organes à Eurotransplant, c'est-à-dire de systématiquement aviser cet organisme de la présence d'un donneur répondant à telles caractéristiques afin de trouver le receveur le plus adéquat. Le risque de perdre un bon greffon par manque de receveur adéquat est ainsi réduit.

Un service de transplantation, et à plus grande échelle, un pays doit en principe avoir une balance équilibrée entre demande et offre... il ne s'agit pas d'être toujours demandeur !

Le temps moyen d'attente est actuellement de ± huit mois avec des extrêmes qui vont de quelques jours à plus d'un an d'attente.

Eurotransplant collabore avec des organisations semblables. Citons sans prétendre être exhaustif : France-transplant, Scandia-transplant, Suisse-transplant, UK-transplant, Hispano-transplant, Italy-Nord-transplant...

Quelques esprits chagrins se plaignent de la présence d'étrangers sur nos listes d'attente. Sans vouloir polémiquer, retenons que le principe d'accueil de patients étrangers répond aux idéaux d'humanisme qui animent nos médecins, que nous utilisons également des coeurs étrangers greffés sur des patients belges et que la proportion de patients étrangers sur nos listes (= 10% selon la décision d'Eurotransplant du 22 décembre 1995) est telle qu'elle ne peut en aucun cas léser les patients belges en attente.


Dernières modifications : 26 février 2014