Transplantation et infections


Transplantation d'organes va de pair avec traitement immunosuppresseur pour éviter le rejet de l'organe implanté, mais donc aussi avec risques infectieux accrus. En effet, si les médicaments antirejet n'enlèvent pas toute capacité de l'organisme de se défendre contre les infections, ils la réduisent significativement et les patients immunodéprimés par médicaments deviennent plus sensibles aux infections opportunistes comme les patients immunodéprimés par leur maladie.

De nombreuses maladies sont transmises par les bactéries, les virus ou d'autres micro-organismes comme les champignons, les protozoaires et les amibes. Dès que ces germes pathogènes ont pénétré dans l'organisme, ils vont se multiplier et provoquer l'apparition de symptômes que nous connaissons tous : fièvre, mal de tête, raideur musculaire, fatigabilité, toux, diarrhée, douleur (gorge...), etc.

Les bactéries sont des cellules vivantes, capables de se reproduire de façon autonome. Elles sont responsables

Diphtérie et tétanos sont également des maladies bactériennes bien connues. Les bactéries peuvent être combattues par les antibiotiques... mais de plus en plus de bactéries deviennent plus ou moins résistantes aux antibiotiques disponibles.

Les virus comprennent un ADN dans une enveloppe protéique et ont besoin de pénétrer dans les cellules pour se reproduire. Des maladies comme la grippe, la rougeole, la rubéole, les oreillons, la varicelle, la poliomyélite, l'hépatite, le sida et certaines formes d'’inflammation des méninges sont dues à des virus. De même, la bronchite, de nombreux rhumes, les maux de gorge et certaines diarrhées leur sont attribués. Les antibiotiques ne sont généralement pas utiles.

La médecine dispose de différentes stratégies pour lutter contre les infections :

Dans le cadre de la prévention, les premières mesures se rapportent à l'hygiène de vie.
Sans prétendre être exhaustif, relevons l'importance :

Éviter l'environnement de gens malades va bien sûr de soi... une personne qui éternue vaporise dans l'air un grand nombre de virus ou bactéries que son entourage respirera !

Une excellente hygiène de vie ne peut néanmoins prétendre être la solution à tous les risques infectieux. Une seconde stratégie disponible consiste à se faire vacciner.


Dernières modifications : 10 mars 2014