Robert Koffler Jarvik


Robert Jarvik

Robert Koffler Jarvik, inventeur du premier coeur artificiel implanté à titre permanent, est né le 11 mai 1946.

Diplômé de l'Université de l'Utah en 1976, il avait été sensibilisé au problème de la défaillance cardiaque par la maladie de son père. Il savait que nombre de patients trop sévèrement atteints mourraient avant d'avoir bénéficié d'une transplantation cardiaque. Il s'intéressa donc au développement des appareils électroniques destinés à soutenir les coeurs malades comme les pacemakers, les défibrillateurs et les premiers modèles de coeur artificiel.

Déjà au milieu des années 50, le Dr Paul Winchell avait dessiné un coeur artificiel qu'une équipe de scientifiques conduite par le chirurgien Willem Kolff, d'origine allemande, implanta chez l'animal à partir de 1957 pour identifier les problèmes.

Un autre modèle, mis au point au Texas Heart Institute, sera implanté une première fois chez l'homme par le Pr Denton Cooley. Le patient survivra plus de 16 heures soutenu par cette machine.

Robert Jarvik et son équipe s'attaquèrent au design d'un coeur artificiel qui serait implanté à titre permanent. Fabriqués de plastic polyuréthane et d'aluminium, les deux ventricules de leur prototype devaient être suturés aux oreillettes natives. Ces ventricules étaient animés par de l'air comprimé transmis aux pompes par des tuyaux traversant la peau (pour plus de détails !). Ils testèrent leur prototype sur différents animaux, dont des veaux, et purent démontrer que leur machine pouvait battre régulièrement plus de 100.000 fois par jour et assurer ainsi un débit cardiaque suffisant chez les animaux d'expérience.

L'implantation sur l'homme de leur prototype baptisé Jarvik 7 eut lieu en 1982. Barney Clarke, un dentiste de Seattle, en sera le premier bénéficiaire. N'étant pas candidat pour différentes raisons à une transplantation cardiaque, il accepta cette première implantation du Jarvik 7 et sera opéré à Salt Lake City, Utah. L'opération, réalisée par William De Vries, durera 7 h 30. Malheureusement, Barney Clarke ne quittera jamais l'hôpital et mourra de complications qui le conduisirent à la défaillance de tous les systèmes (multi organ failure) 112 jours après l'opération.

Après Clark, de nombreux patients acceptèrent l'implantation du Jarvik 7 et le record de survie avec cet appareil sera détenu par William Schroeder. Il survivra 18 mois avec son appareil et sera emporté par la survenue brutale d'un accident vasculaire cérébral sur hémorragie et d'infection.

A la fin des années 80, 70 Jarvik 7 ont été implantés chez des patients dont bon nombre purent bénéficier d'une transplantation cardiaque par la suite.

En effet, la notion d'implantation d'un coeur artificiel comme pont vers la transplantation fut acceptée en 1985. C'est ainsi que le Dr Jack G. Copeland implanta un Jarvik 7 à Michael Drummond le 29 août 1985. Ce dernier bénéficiera une semaine plus tard d'une transplantation cardiaque.

Les évolutions du Jarvik 7 donneront le coeur artificiel total Symbion et finalement le coeur artificiel total CardioWest.

Robert Koffler Jarvik sera encore à l'origine d'un système d'assistance circulatoire composé d'une turbine en titane, le Jarvik 2000 Heart mis au point par Jarvik Heart, Inc. et le Texas Heart Institute.


Dernières modifications : 15 mars 2014