Bénéfices de l'entraînement


A quelles conditions ?

Les bénéfices d'un entraînement sont corrélés au volume de travail réalisé pendant la période d'entraînement. Ce volume est lui-même défini par la durée des sessions d'entraînement et par l'intensité du travail réalisé pendant ces sessions !

Les bénéfices seront directement dépendant de l'investissement en "temps" et en "sueur" que le patient consentira à son entraînement. Ceci dépendra de ses objectifs !

Il ne s'agit pas de faire de nos patients des sportifs, mais de leur apprendre que l'activité physique peut se faire sans risque et avec plaisir dans certaines limites. L'art du kinésithérapeute (du coach !) sera donc de fixer des objectifs raisonnables à un patient qu'il connaît ou apprend à connaître, d'entretenir sa compliance par l'encouragement, la valorisation des progrès accomplis, mais aussi la gestion de baisses de forme.

Celles-ci sont inévitables dans la première année d'une chirurgie majeure accompagnée d'un traitement immunosuppresseur ± lourd et d'éventuels épisodes de rejet ou d'infection (antibiothérapie lourde !).

Pour les patients transplantés suite à une maladie chronique (greffe bi-pulmonaire sur mucoviscidose), la qualité de vie semble souvent tellement améliorée qu'il est difficile de consentir encore des efforts importants pour être mieux encore ! Ce qu'ils doivent comprendre, c'est qu'ils ont extrêmement peu de réserve en cas de pépin !

Une analogie financière simpliste illustre le propos :


Dernières modifications : 10 mars 2014