Assistance de longue durée


Prothèses biventriculaires

Jarvik 7

Certains sont dessinés pour être implantés à l’'intérieur du thorax : ce sont les coeurs d'’assistance totale droit et gauche type Liotta, Akatsu III et Jarvik 7.

Les évolutions de ce dernier donneront le coeur artificiel total Symbion et finalement le coeur artificiel total CardioWest.

Les prothèses ventriculaires sont implantées dans la cage thoracique, à la place des ventricules défaillants, et suturées par l'intermédiaire de collerettes aux auricules droite et gauche comme dans une transplantation cardiaque. Deux tubes en dacron (nylon inextensible diamétralement) sont utilisés pour relier la prothèse ventriculaire droite à l'artère pulmonaire et la prothèse ventriculaire gauche à l'aorte.

Prothèse ventriculaire gauche

schéma

Les ventricules d'assistance gauche comme le Heartmate IP LVAS (Thoratec) ou le Novacor LVAS (Baxter) sont implantés dans l’'abdomen et raccordés à la pointe du ventricule gauche qui ne joue plus alors que le rôle de conduit entre l'oreillette gauche et la prothèse ventriculaire. Un tube en dacron assure le raccord prothèse ventriculaire - aorte.

Le Thoratec Heartmate et le Novacor ont bénéficié d'une évolution fondamentale en terme d'autonomie des patients : les consoles pneumatiques des premières versions seront remplacées par des consoles électriques... on passe donc de la solution pneumatique à la solution électrique (HeartMate Vented Electric Left Ventricular Assist System de Thermo Cardiosystems) ou électromagnétique (Novacor LVAS de Baxter Healthcare Corporation). La pompe est activée par la batterie extracorporelle, portée à la ceinture ou en bandoulière.

console patient implanté
Console pneumatique Schéma du HeartMate VE

L'expulsion du sang du réservoir sanguin est ici assurée par le va-et-vient du diaphragme mobilisé par un moteur électrique. Ce dernier est relié à un contrôleur et à deux piles qui alimentent la pompe en courant. Le système comprend un alimenteur pour charger les piles et fournir du courant pendant le repos du porteur, ainsi qu'un afficheur de données concernant la pompe.

Ces types d’'assistances plus légères permettent d'’assurer des assistances à hauts débits (10 l/min.) chez des patients ayant une plus grande autonomie (retour à domicile possible!). Les patients peuvent s'autoriser des moments de liberté complète selon l’'autonomie de leurs batteries (plusieurs heures !)

Ces systèmes offrent au malade une autonomie et une qualité de vie tout à fait spectaculaires. Ceci permet l'attente très prolongée (> 500 jours !) du greffon cardiaque, parfois l'attente d'une récupération tardive de la fonction ventriculaire. Ces systèmes peuvent être utilisés de façon définitive si l'un ou l'autre de ces événements est hors d'atteinte.


Dernières modifications : 12 mars 2014